Approches trans-disciplinaires de la ville et de l’architecture : regards croisés franco-coréens

© Valérie Gelézeau, 2017, pendant la présentation de Jong Song-Il (Université d’Architecture de Pyongyang), “La fonction et la structure de la ville dans l’ère de l’économie intelligente”

Credit photo : Valérie Gelézeau (2017)

Cet atelier a eu lieu le 10 octobre 2017 à la Maison de l’Asie à Paris dans le cadre du projet CREAK (pour une approche alternative et engagée des villes nord-coréennes), un projet collaboratif (EHESS-EFEO-ENS) financé par la COMUE PSL (Paris Sciences & Lettres).

Prédécesseur du projet City-NKOR, le projet exploratoire CREAK a été impulsé par la nécessité d’ouvrir un terrain nouveau et difficile pour les études coréennes. Ce projet s’est appuyé sur une coopération avec des géographes de l’ENS pour renverser les approches habituelles de la Corée en Asie : il est parti d’une perspective scientifique pluraliste engagée, située aussi depuis la Corée du Nord pour analyser un objet négligé par la recherche urbaine française et occidentale : la ville asiatique post-socialiste.

Cette méthodologie transdisciplinaire, qui se poursuit avec City-NKOR, combine  une approche par les aires culturelles avec les études transversales et comparatives sur la ville des géographes de l’ENS ; cette articulation inédite apporte aux équipes engagées sur le terrain coréen (Centre de Recherches sur la Corée de l’EHESS et l’EFEO) un potentiel d’innovation et un regard neuf inspiré par d’autres expériences géographiques.

La mise en œuvre de cette approche s’appuie sur la coopération avec un partenaire nord-coréen identifié, l’Université d’architecture de Pyongyang, pour le partage des points de vue et des savoirs sur la ville. Le projet, dont la faisabilité repose sur des actions en cours et l’activation de réseaux d’architectes chinois, s’est concrétisé par plusieurs séminaires et ateliers à Paris et à Pyongyang.

Le premier atelier « Approches trans-disciplinaires de la ville et de l’architecture » a ainsi mis en regard les contributions des membres du projet et d’architectes nord-coréens de l’Université d’Architecture de Pyongyang, comme en témoigne la liste des intervenants :

PANEL 1

 Modératrice : Pascale NÉDÉLEC (ENS)

Valérie GELÉZEAU (EHESS)

Paysages urbains et sociétés dans les grandes métropoles d’Asie : des grands ensembles coréens aux espaces publics cambodgiens

Françoise GED (Cité de l’architecture et du patrimoine)

Patrimoine, villes et paysages culturels

Élisabeth CHABANOL (EFEO)

Archéologie urbaine de la péninsule coréenne

PANEL 2

Modératrice : Pauline GUINARD (ENS)

Song-il JONG (Université d’architecture de Pyongyang)

La fonction et la structure de la ville dans l’ère de l’économie intelligente

Jong-hun KIM (Université d’architecture de Pyongyang)

L’application du BIM dans la gestion du cycle de vie des bâtiments

Song-hak RYU (Université d’architecture de Pyongyang)

L’intégration à la conception architecturale des spécificités acoustiques des halls de concert en éventail


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
l’équipe de rédaction du carnet City-NKOR (15 juillet 2020). Approches trans-disciplinaires de la ville et de l’architecture : regards croisés franco-coréens. City-NKOR. Consulté le 21 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/muhl


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search